L'immobilier est-il un bon investissement ?

L'immobilier est-il un bon investissement ?

L'Insee compte environ 803 000 transactions immobilières en 2015. Ces chiffres justifient la prédominance du marché de l'immobilier. Seulement, l'investissement dans l'immobilier est-il une bonne solution ?

Pourquoi investir dans l'immobilier ?

Lors d'un investissement, l'investisseur a le choix entre utiliser ses propres moyens d'une part, ou d'autre part, recourir aux crédits immobiliers. À l'inverse du placement financier, l'investissement immobilier est envisageable à partir d'un prêt immobilier. En effet, le remboursement du capital sera couvert par le loyer dans la mesure où l'acquéreur achète pour ensuite louer. De plus, après le remboursement total du crédit, celui-ci profite d'un nouveau patrimoine et d'une nouvelle source de revenus.

Aussi, dans le cadre d'un investissement dans le neuf, l'utilisation de matériaux isolants, en exemple, assure une réduction maximale de la consommation d'énergie. D'ailleurs, l'immobilier neuf est généralement assorti de plusieurs assurances couvrant le logement pendant 10 années consécutives (garantie décennale). De surcroît, en vertu de la loi Pinel, les nouveaux propriétaires bénéficient d'une déduction fiscale de 12 à 21 % du prix de vente du domicile pour une location minimum de 6 à 12 ans. Néanmoins, ces offres sont soumises à des conditions.

Les sources d'échec du placement

Cependant, certaines erreurs sont à éviter afin d'espérer un meilleur rendement de l'investissement. La première faute consiste à négliger l'importance des recherches (législation, condition du marché…). En effet, certains investisseurs optent pour la formation sur le tas au lieu d'acquérir quelques connaissances ou de solliciter l'avis d'un expert. Par conséquent, la prise de décision semble complexe, pouvant entraîner un mauvais choix. D'ailleurs, cette entorse impacte sur la sécurité financière de l'investisseur et de sa famille.

La seconde erreur représente le mauvais emplacement, car la localisation constitue la principale règle d'or de l'immobilier locatif. Ainsi, le mauvais investisseur mise dans un bien situé sur une zone en déclin économique, sans aucun bassin d'emploi où les commodités semblent difficiles d'accès. Aussi, l'une des raisons d'un échec est l'élévation du montant de l'acquisition. En effet, la précipitation amène à l'achat impulsif d'un bien trop coûteux. Certains investisseurs contournent aussi les différents calculs, car trop complexes.

Ce qu'il faut faire

La première solution consiste à demander l'intervention d'un spécialiste en immobilier afin de guider l'investisseur durant les procédures d'acquisition et de location. En effet, les conseillers sont formés pour accompagner les épargnants depuis la recherche de bien à la mise en location. D'ailleurs, Frédéric Hottinger se compte parmi les conseillers de renom en matière d'investissement immobilier. Comme tout conseiller expérimenté, Frédéric Hottinger propose des solutions ajustées aux besoins de ses clients.

Par ailleurs, l'investisseur entame une mise au point de ses besoins et de ses attentes lors de sa première entrevue avec le conseiller. À la suite de cet entretien, l'expert aide l'épargnant dans la recherche et la sélection du logement, en tenant compte de la situation de ce dernier. Après l'acquisition, les travaux de rénovation et d'aménagement s'effectuent sous la garde du professionnel. Celui-ci aide aussi le propriétaire à promouvoir le nouveau logement et à chercher de nouveaux occupants.

Autres articles